La chapelle Saint-Antoine

La chapelle est placée sous le vocable de Saint Antoine le Grand, ou Saint Antoine l'Ermite, second patron d'Uffholtz

En 1264 la chapelle a été inaugurée par Theodoricus, évêque de Bâle,
En 1406, la chapelle a été cédée à l'abbaye de Murbach,
En 1622, l'évêque de Bâle bénit un troisième autel,
En 1791, la chapelle est rachetée par Erasme Koch d'Uffholtz,
En 1804, la chapelle est vendue à la famille Ingold,
Pendant la grande guerre de 1914-1918, la chapelle est détruite,
En 1958, le comité de reconstruction d'Uffholtz assure la reconstruction de la chapelle,
En 1986, la chapelle est rénovée.

 

Historique de la montée vers Saint Antoine depuis l'église d'Uffholtz

Depuis 1993, la tradition de la montée vers Saint Antoine a été remise à l'honneur par Tharcise Meyer.
Chaque année, vers le 16 janvier, jour de Saint-Antoine le Grand, une eucharistie solennelle est présidée par un évêque. Au cours de la célébration, l'évêque bénit les pains de Saint-Antoine offerts par une boulangerie du village.
A l'issue de la cérémonie, les pains sont offerts aux fidèles. Chacun partage son pain avec les autres. C'est le symbole du pain partagé, un geste de fraternité.

Monseigneur Felix Gmür évêque de Bâle, bénissant les pains

Montée dans la neige vers la chapelle de Saint-Antoine

Ce geste de partage du pain remémore le partage que fit l'ermite Saint Antoine lors de sa visite à l'ermite Paul de Thèbes. Dieu pourvoyait à la nourriture de Saint-Paul, car chaque jour un corbeau lui apportait un demi-pain. Le jour où Saint Antoine rencontrait Saint Paul de Thèbes, le corbeau apporta un pain entier. Aucun des deux ne voulut rompre le pain en premier. Ils décidèrent alors de le rompre ensemble.

Cette tradition s'est maintenue jusqu'à nos jours. En Alsace, des pains sont ainsi offerts également à Issenheim et Orbey.

La farine du seigle ergoté provoquait une maladie qui gangrènait les membres. Dans leurs 350 maisons établies en Europe, les Antonins soignaient les malades atteints du "feu sacré" en les nourissant avec du pain sain.

Saint Antoine tient un bâton abbatial en forme de tau.
Il préside l'ordre des Antonins.
Il est représenté accompagné d'un cochon. Ce fidèle compagnon traditionnel évoque le privilège dévolu aux Antonins de faire vaquer leurs cochons dans les rues. Ces cochons étaient une source de revenu pour l'Ordre, mais contribuaient aussi à l'alimentation des malades.
Par extension, Saint Antoine est le protecteur des animaux domestiques.
Il est aussi le saint patron des vanniers.

La représentation ci-contre à gauche est celle d'un vitrail de choeur de l'église Saint-Erasme d'Uffholtz.
Celle de droite est une représentation de Saint Antoine en haut-relief située à l'angle du bâtiment des sapeurs-pompiers d'Uffholtz.

 


tableau de la chapelle représentant Saint Antoine l'ermite dans le désert

haut-relief de Saint Antoine dans la chapelle

vitrail de la chapelle