Eglise Saint-Jean-Baptiste de Wattwiller : la dalle funéraire d’Anne de Bollwiller

Intérieur de l’église de Wattwiller : DALLE FUNERAIRE d’ANNE de BOLLWILLER (?-1344)

Les deux travées orientales du collatéral sud forment la “nouvelle” chapelle funéraire des nobles de Wattwiller, délimitée par un arc doubleau. Un autel dédié à sainte Marguerite y a vraisemblablement été fondé par Rodolphe de Wattwiller (le père de Rodolphe de Wattwiller, donateur de la fresque de la Résurrection). En 1349, selon un document bâlois, la prébende de cet autel est attestée, car affectée à un chapelain prénommé Jacques. Anne de Bollwiller, l’épouse du fondateur Rodolphe de Wattwiller, fut sans doute la première à être inhumée dans cette chapelle. Anne de Bollwiller était la mère de Rodolphe de Wattwiller qui devint abbé de Murbach entre 1387 et 1393.

C’est une des premières dalles funéraires gothiques représentant une femme en bas-relief. Dès 1517, la dalle était dressée contre le mur, à côté de l’autel de Sainte Marguerite (*4). La tête d’Anne repose sur un double coussin à pompons . Elle tient un chapelet ancien fait de trois groupes de 19,19 et 13 disques percés enfilés sur une cordelette. Un chapelet de facture identique est représenté sur le retable de la SanktGeorgskirche peint vers 1462 par Friedrich Herlin et conservé au musée de Nördlingen en Bavière (*1).

La dalle de son monument funéraire est travaillée avec art et les détails sont rendus avec un soin extrême. Sur le pourtour de la dalle on peut lire : +ANO.DNI.M.CCC.XLIIII.II.KaL.AVGVSTI.O.ANA.VXOR.RVDOLFI.MILITIS.SCHVLTI.I.WATTWIL (Anno Domini 1344. ante diem secundum kalendas augusti obiit Anna uxor Rudolfi militis schulteti in Wattwiller). Elle signifie “En l’an du Seigneur mil trois cent quarante quatre, le deuxième jour avant les calendes d’août, est décédée Anne épouse de Rodolphe chevalier et prévôt à Wattwiller” (elle est donc décédée le 31 juillet 1344 (*5) .

De part et d’autre de la tête, un écusson dont les armoiries ont été mutilées. A gauche, il s’agit du blason des von Watweiler (coupé au 1 d’or à trois fuseaux de gueules, au 2 de gueules plein); à droite, de celui des von Bollweiler (d’azur, au pal d’or chargé de trois chevrons renversés de gueules). Le visage d’Anne de Bollweiler a été partiellement retaillé. Depuis décembre 1987, la dalle a été replacée dans sa position d’origine, face à l’enfeu gothique qu’elle recouvrait; on y voit une peinture du XVe siècle représentant Jésus priant au jardin des oliviers. Anne devait en fait regarder la fresque du XIVe siècle qui apparaît partiellement sous l’actuelle. On la devine représentée en orante, avec au premier plan les deux blasons précités. 

chapelet ancien fait de trois groupes de 19,19 et 13 disques percés enfilés sur une cordelette
chapelet figurant sur le retable de la SanktGeorgkirche (vers 1462)

(*1) source : 1481-1981 Cinquième Centenaire de l’église Saint-Jean-Baptiste – Mon clocher raconte -Pierre Riether Août 1981
(*2) source : Eglise de Wattwiller – Guide de visite – François Ebner – Septembre 2007
(*3) source : L’église de Wattwiller – Guide de visite en français & allemand – Fernand Luttenbacher – Août 2008
(*4) source : Les sires de Wattwiller et l’église Saint-Jean-Baptiste – Denis Ingold – Mars 2010
(*5) dans le calendrier romain, la date se lit à rebours à partir de la calende du 1er août, en comptant pour un la calende elle-même (donc 1 jour avant le 1er août).