CERNAY Eglise du Saint-Esprit

Historique :

En 1966, de nouveaux quartiers résidentiels commencent à se développer à l’Est de Cernay. Aussi, sous l’impulsion du curé Schleber, la décision est prise de construire une nouvelle église.
La conception en est confiée à l’architecte Joseph Muller. 
L’église est construite sur un plan carré de 22m de côté, avec des salles en sous-sol. La toiture est en ardoises.
Le clocher mince et de section carrée est séparé de l’église.

Eglise du Saint-Esprit

La pose de la première pierre a lieu le 16 octobre 1966.
A l’intérieur, l’église est emplie de lumière, les murs sont blancs, le plafond est en bois. La nef est éclairée par des verrières blanches sans vitraux situées le long du faîtage. Le choeur est légèrement surélevé. L’autel en pierre blanche fait face à l’assemblée.
L’église est terminée le 27 octobre 1967.

Le 29 octobre 2017, l’église du Saint-Esprit fête son cinquantième anniversaire.

cinquantième anniversaire de l’église du Saint-Esprit
29 octobre 2017

Une vierge à l’enfant accueille les fidèles bras ouverts. c’est une oeuvre du sculpteur colmarien Jean-Jacques Erny .

Le 9 janvier 2011, l’église du Saint-Esprit reçoit un nouveau baptistère et un nouvel ambon réalisés par M. Zimmermann. Des colombes ont été découpées au laser.

l’orgue Bois

Longtemps, les offices furent accompagnés par la chorale soutenue par un simple clavier électronique.
Le Curé Jean-Paul Stutz installé en 1984 et Louis Arsac organiste conçurent le projet de doter l’église du Saint-Esprit d’un orgue classique. Ils retinrent la proposition de Georges et Pierre Bois facteurs d’orgues à Colmar. Le nouvel orgue, acquis sur les deniers personnel du Curé Jean-Paul Stutz, à hauteur de 97 916 francs, fut inauguré le 25 janvier 1987. 
Le Curé Stutz ayant été appelé à Issenheim en juillet 1987, le Conseil de Fabrique devint propriétaire de l’instrument après versement de 90 mensualités de 1000 francs. On note aussi un don de Mme Jeanne Marie Boll de Cernay à l’occasion du jour de Pâques 1990.

L’orgue est conçu selon les techniques de l’orgue classique, avec tirage des jeux et traction mécanique.
Il comprend 5 jeux avec 264 tuyaux en bois et métal. Les tuyaux de façade sont en sapelli (acajou de Côte d’Ivoire), le buffet de l’orgue est en avoudiré (bois africain).
L’orgue a deux claviers de 58 notes et un pédalier de 32 notes, avec :
– en façade (jeux de montre) un bourdon de 8 pieds et une flûte de 4 pieds (en positions alternées à partir du do grave à gauche)
– une doublette de 2 pieds
– un larigot de 1 pied1/3
– une soubasse 16 pieds au pédalier. (*)

Le clocher comprend deux cloches : Saint Benoit, patron de l’Europe et Sainte Barbe, patronne des mineurs.

La longueur des tuyaux est indiquée en pieds. La longueur donnée pour un jeu d’orgue est sa note la plus grave. Pour le Larigot, il s’agit d’un jeu de flûtes à la tonalité très aigüe. Sa longueur est de 1 pied 1/3. Pour la doublette, il s’agit d’un jeu sonnant à la double octave du jeu de flûte. Sa longueur est de 2 pieds.